top of page

Réussir vos rêves ne dérangera personne en fait.

Petite anecdote pour démarrer : il m’ a fallu des semaines pour oser, transpirante et défaillante, écrire que j’étais « écrivaine engagée ». Qu’en dira ma mère ? Mon chéri ? Mes amis ? Mes enfants !

Deux semaines plus tard, tout le monde s’en fout, il n’y a que moi qui ne voyais pas ce que j’étais déjà.



Vous rêvez de devenir écrivain, chanteur, peintre, auteur, danseur ou tout autre métier qui n’a rien à voir avec ce que vous êtes aujourd’hui ? Je crois que tout est possible, et j’aimerais donner ici quelques petits conseils qui m’ont été bien utiles au cours des vingt dernières années.

En effet, j’aimerais préciser dés le début que je n’ai pas découvert de recette miracle qui permette d’accomplir ses rêves en une nuit, et d’ailleurs je ne souhaiterais pas en découvrir, car j’ai trouvé le chemin tout aussi beau que la destination. Donc dans ce blog, vous trouverez surtout des conseils qui sont fondés sur un consentement immédiat : celui du travail et du temps long pour s’accomplir.


Mais je vais tout de même faire un truc utile, je vais commencer par la leçon finale que je comprends uniquement maintenant et que j’aurais bien aimé comprendre il y a longtemps. On retrouve cette leçon dans une chanson de Faada Freddy : « I was blocking my own sun ». C’est-à-dire que c’est moi qui était responsable d’empêcher mon propre épanouissement. Je ne suis pas ici pour raconter ma vie, donc voici les conseils que je peux transmettre dés maintenant.

1/ Personne ne vous empêche de réaliser vos rêves, vous êtes votre seul frein !

Oui, c’est dur à accepter, mais ce n’est ni votre père, ni votre mère, votre frère, ou votre femme, votre mari, ou vos enfants qui vous bloquent, et vous empêchent de devenir ce que vous avez toujours voulu devenir (sauf si l’un d’eux vous retient dans une cave, ce dont je doute et que je ne vous souhaite absolument pas !). Il n’y a que vous qui pensiez que devenir une personne un peu extraordinaire, sorte des clous, s’accomplisse, devienne ce qu’elle veut vraiment, dérangera quelqu’un. En réalité, tout le monde s’en fiche, personne ne se soucie de ce qui va se passer pour eux si vous réussissez à vous accomplir, et personne ne passera d’énergie à vous en empêcher (sauf encore une fois si vous êtes entre les mains de quelqu’un qui en a décidé autrement, ce qui est un cas extrême, et ne relève pas de mes propos). Donc la première chose à faire est de vous prendre au sérieux ! Et de faire comme si tout était possible, parce que au final tout est possible. Donc oui, on commence par croire en soi, et ne pas attendre que les autres croient aussi. Ils s’habitueront vous verrez, et peut-être même qu’autour de vous, les gens vont se dire « tiens ! mais si il ou elle se prend ainsi au sérieux, et pourquoi pas moi !), vous aurez alors généré une cascade de rêves qui s’accomplissent, par le simple fait d’être le premier ou la première à décider de vous lancer. Donc première chose : on arrête de blâmer les autres pour nos échecs, et notre non-accomplissement, et on fonce !

2/ s’entourer de gens et d’objets qui sont liés au rêve que l’on veut accomplir.

Pour ma part, ma vie entière tourne autour des livres, je dors avec une dizaine d’entre eux dans mon lit (vous avouerez que c’est un pêché de chair relativement honnête), je passe mon temps à en dévorer un ou plusieurs à la fois (même commentaire que le précédent), et j’ai vécu ma vie au grés de rencontres littéraires. Bref, rien de plus naturel que de passer de l’autre côté du miroir et d’écrire. A vous de faire de même, et de vous entourer de musiques, guitares, concerts, rock-stars, danseurs, peintres, œuvres de toute sorte, ou encore de fruits, de fleurs, de plantes, de graines, de terres agricoles, d’animaux de la ferme, si vous souhaitez devenir agriculteur. Peu importe le rêve, l’important est de baigner au plus vite dans un environnement propice.


3/ faire les choses pas-à-pas.

Dehors les vendeurs de miracles assurant qu’ils sont partis au bout du monde, ont fait fortune, ou ont trouvé un sens en sauvant de pauvres petits affamés dans un pays sous-développé. Nombreux sont ceux qui reviennent au bout de quelques années, ou quelques mois, (des fois des semaines), n’ayant pas supporté la différence immense entre le rêve fantasmé et la réalité vécu. Un rêve que l’on veut accomplir se construit, eh oui ! Car il ne faut pas oublier que nous avons tous un jour ou l’autre besoin d’un toit et de nous nourrir, et à moins que votre rêve soit de devenir moine tibétain (et encore), il vous faudra apprendre à subvenir à vos besoins avant, pendant, et après le basculement dans cette nouvelle vie. Donc, on s’organise, on se calme, on planifie, on en parle autour de soi, et on apprend à bien gérer la dimension financière, avec pragmatisme et réalisme. Un rêve mal préparé est un cauchemar assuré (divorce, problèmes familiaux, problèmes financiers, santé défaillante etc.)

4/ De la discipline !

Désolée, je l’avais dit, ce n’est pas une recette miracle. Par exemple, écrire un livre, pour ma part m’a pris une vingtaine d’années : c’était le premier, il est très chargé en émotions et vécu personnel, je l’ai produit instinctivement, et je pense d’ailleurs qu’il s’est écrit plus que je ne l’ai écrit. Mais j’étais auteur de ce livre, je n’aurais jamais dit que j’ étais écrivaine en l’écrivant. Aujourd’hui, j’ai planifié du temps et de l’espace dédié à l’écriture, ma vie tourne autour de ce métier, je travaille dur pour le second roman, et c’est une discipline physique, mentale de fer que j’ai mis en place pour poursuivre cette voie. Je vous conseille de bloquer des temps uniquement pour l’écriture, par exemple, et je partage mon cas, trois bloc-temps de trois heures par semaine pour l’écriture (de 9h00 à midi), et un bloc-temps quotidien pour la lecture de 2 heures (pour ma part de 6h00 du matin à 8h00). Dans ces moments, il convient d’éteindre le téléphone portable, les emails, et toute forme de sollicitation, et de s’habiller en conséquence ! Pourquoi pas se trouver une tenue dédiée au rêve que vous souhaitez accomplir ? A quoi ressembleriez vous si vous étiez un chanteur connu ? Une danseuse reconnue ? Un médecin accompli ? Quelque soit ce que vous voulez devenir, il est temps de tout mettre en œuvre, dont la tenue vestimentaire.

5/Commencer petit, là où c’est possible.

En tant qu’écrivain ou écrivaine, il vaut mieux, je pense être édité par une toute petite maison d’édition, et jouer le jeux à fond, que de ne pas être édité du tout. Il faut mettre le pied dans la porte ! Ce n’est pas Fayard, Grasset, Folio ? La belle affaire. Ce qui compte s’est d’avancer et de mettre un pied devant l’autre. Puis de dérouler, et de ne rien lâcher. Au moins cela permet de concrétiser une étape importante dans le Devenir Soi que l’on tente d’accomplir (je suis obligée d’indiquer ici que Devenir Soi™ est une marque déposée, dont je possède les droits via la Méthode que j’ai créée pour aider les gens à concrètement faire tout ce dont je parle dans ce Blog 😊).

Accepter de commencer tout petit, et de mettre un pied devant l’autre chaque jour, me parait être un conseil fondamental. C’est plus facile de ne jamais oser se lancer parce que on a pas obtenu le plus haut objectif possible, que de réussir un objectif plus bas et de continuer à travailler avec acharnement pour progresser, s’améliorer, et espérer atteindre le graal.


6/Faire ce que l’on dit qu’on va faire

Le nombre de gens qui me disent « ah moi aussi je voudrais vraiment finir mon roman », comment tu as fait ? A question directe, réponse directe : j’ai travaillé ! C’est-à-dire, que j’ai posé mon séant sur une chaise, et j’ai écrit. Jour et nuit, pendant des mois, des années même. Pas tous les jours, ni toutes les nuits, mais j’ai concrétisé mes idées. J’ai agi, j’ai laissé glisser mes doigts sur un clavier, et j’ai écrit, mot après mot. Il s’agit ici de concrétiser ce que l’on dit que l’on rêve de faire. Plus facile à dire je sais, si c’était facile, nous serions tous épanouis dans nos vies. Pourtant, il s’agit ici réellement de travail, dans le sens, où il faut aller dans le concret, et ne plus accepter de procrastiner. Donc quoi que l’on dise que l’on va faire, il s’agit de le faire. Bref, on se bouge !


7/Ne rien lâcher, c’est votre vie, pas celle des autres

Plus vous allez vous affirmer, prendre de l’assurance, plus ce sera un peu inconfortable. Les autres bien qu’ils ne cherchent pas à vous empêcher auront du mal de suivre, ne reconnaitrons pas la personne docile, et serviable qui mettait ses rêves en parenthèses pour écouter, donner du temps, être disponible, etc. (je ne rentrerai pas dans des débats de genre, mais bien sûr, ce sont surtout les femmes qui auront du mal avec cette phase, car elle ne se contenteront plus d’un rôle d’accompagnant des problèmes de tout le monde). Il faut donc rassurer vos proches de votre amour, de votre présence, et les aider eux-mêmes à réaliser leurs rêves. Accomplir votre projet ne doit en aucun cas être freiné par les autres, c’est votre vie, il n’y en aura qu’une seule, sauf à avoir encore une fois accompli un Devenir Soi™ bouddhiste, et croire en la réincarnation, et vous vous devez d’être pugnace, de ne rien lâcher. Accepter que ça ne plaise pas à tout le monde, est une condition sine-qua non pour accomplir son rêve. Il y aura des compromis, des sacrifices, de la solitude, mais au bout du chemin, il y aura une personne qui vous attend, et vous espère : vous.



51 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Totalement d'accord Caroline....et Bravo

Like
bottom of page