top of page

Quelle place donner à Dieu en 2024?

Et si l'année qui démarre à peine était l'occasion de donner beaucoup plus de place dans notre quotidien à Dieu, et à un peu de spiritualité?



Je me questionne sur le rapport que nous entretenons dans notre société occidentale à la spiritualité. Dans notre quotidien, nos familles, nos entreprises, nos relations? A peine sortis d'une période hyper festive, mais aussi concentrée sur la consommation de nourritures, de vacances, de loisirs, et aussi des autres, où est la place pour Dieu?


Quelque soit sa forme, ou la religion que nous avons décidée d'utiliser pour avoir accès à une forme de transcendance, ma question, est surtout celle de la place? Ne serait-ce qu'en mesure de temps? Lui accordons nous une quelques secondes, une minute, une heure? Rien du tout?


Comment vivons nous nos relations à l'autre? Créons nous des relations égoïstes? Narcissiques? Dénuées de sens? D'Amour inconditionnel? Sommes nous uniquement porteurs d'amour "conditionnel"? Dans l'entreprise, faisons nous en sorte que l'entreprise apporte un sens? Rende le monde plus habitable pour tous? Pour l'Humanité? Ou sommes nous des dirigeants pourvoyeurs de cupidité, de destruction, de captage de ressources? En tant qu' homme ou femme politique, sommes nous des leaders inspirés, inspirants? Donnons nous l'exemple? Sommes nous porteurs de générosité? Faisons nous en sorte de prôner le collectif? Ou bien donnons nous des valeurs d'individualisme et de division?

En temps que mère de famille, sommes nous en mesure de développer le rassemblement? La réconciliation? Ou sommes nous enclines à favoriser la colère, la vengeance, l'égoïsme, l court terme, le quant-à-soi, la rancœur? Quand avons-nous demandé pardon, ou accordé notre pardon?


Quelle place donner à Dieu en 2024?


Ma réponse est : toute la place qu'Il voudra prendre. Mais il faut pour cela Lui donner de l'espace. Passer quelques heures par semaine dans le silence absolu, se rapprocher de la nature, écouter sans relâche, ouvrir le cœur, cesser d'avoir peur, pratiquer la culture de l'introspection et non la culture du reproche, tout transformer autour de l'Amour: la famille, l'amour amoureux, l'entreprise, l'amitié. C'est ainsi que nous arriverons collectivement à construire un monde meilleur.


Cette année, je pars à la recherche du spirituel pour écrire mon roman axé sur les générations futures. Le spirituel nous enseigne que tout est lié, le présent, l'avenir, le passé, nos actions ont des conséquences ici et maintenant, mais surtout là-bas et demain. Tout comme mon premier roman, Nadune, éditions le Lys Bleu, 2023 commence avec la sidération devant l'anéantissement des Indiens d'Amérique, je repars à mes premiers amours, et pars investiguer le rapport à Dieu, à la vie, à la mort, dans des pays où on trouve encore une présence du Divin dans le quotidien. En Juillet je serai en Mongolie pour quelques semaines, et j'invite chaque lecteur à m'écrire afin de partir munie du plus grand nombre de questions possibles. J'espère ainsi utiliser mon écriture pour aider le plus de gens possibles.


Belle année 2024!






15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page